Néolithe concrétise ses avancées, avec les premiers m3 coulés de son béton à base d’Anthropocite, utilisés pour construire les fondations du projet Empreinte.

Chalonnes-sur-Loire

Grâce à son procédé breveté de fossilisation accélérée, Néolithe a créé une nouvelle matière, l’Anthropocite, qui se présente sous la forme de granulats minéraux issus de la fossilisation accélérée de déchets non-recyclables en mélange tels que le plastique, le bois ou encore la laine de verre. Ces granulats qui ont plusieurs usages dans le secteur de la construction, sont pour la première fois utilisés dans le cadre du chantier Empreinte.

Empreinte, la construction du futur

Empreinte est un concept d’habitat bas carbone, porté par un collectif d’entreprises et initié par ERB (Entreprise Générale du Bâtiment) dont le but est d’explorer à travers de nouvelles manières de construire, l’habitat de demain. La première habitation d’un nouveau genre, issue de ce projet, verra le jour à la fin du mois de juin dans l’écoquartier les Echats III à Beaucouzé (49).

Cette initiative pour une construction durable entre totalement en cohérence avec les enjeux portés par Néolithe de réduction de l’empreinte carbone française liée au traitement des déchets. C’est ainsi que plusieurs centaines de kilos de déchets non-recyclables issus de chantiers, qui auraient normalement dû être enfouis ou incinérés, ont été transformés grâce à un procédé de fossilisation accélérée, en granulats minéraux entrant dans la formulation du béton prêt à l’emploi utilisé pour construire les fondations de cet habitat de demain.

« C’est avec une grande fierté que nous contribuons au développement d’une initiative telle qu’Empreinte par la fabrication du premier béton réalisé à partir d’Anthropocite, issu de notre technologie de fossilisation accélérée de déchets. Un projet porté par un collectif d’entreprises ayant, à l’instar de Néolithe, la volonté d’inventer des solutions susceptibles de répondre aux enjeux environnementaux actuels », déclare Clément Benassy, Directeur Général de Néolithe.

L’Anthropocite, matière à part entière

L’Anthropocite répond à une logique d’économie circulaire puisqu’elle est le résultat de la transformation de déchets non-recyclables en granulats de construction utilisables au sein du secteur de la construction, notamment dans les sous-couches routières et le béton. Mais, au-delà de cette revalorisation de déchets, l’Anthropocite est, grâce à l’ajout d’un liant dont la composition est tenue secrète, une matière à part entière, à l’instar du bois ou du marbre.

« Au-delà d’apporter une réponse écologiquement viable au traitement des déchets non-recyclables, non-inertes et non-dangereux, la fossilisation accélérée permet la production de l’Anthropocite, un matériau avec des propriétés uniques » déclare William Sr Cruaud, Responsable de la Recherche et du Développement de Néolithe.

Contact média

Clothilde Huvelin – 06 77 69 64 19
c.huvelin@onexfidlid.com