© Périphériques / Cabinet Marin+Trottin

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) a délivré une Evaluation Technique de Produits et Matériaux (ETPM) afin de prouver la qualité des bétons non-structurels composés d’Anthropocite, c’est-à-dire de granulats minéraux normés issus de la fossilisation accélérée de déchets non-recyclables.

La normalisation de l’Anthropocite

L’Evaluation Technique de Produits et Matériaux a pour objectif de déterminer les caractéristiques intrinsèques de l’Anthropocite. Ainsi, la délivrance de cette évaluation prouve l’obtention de résultats positifs attestant de la possibilité d’utiliser des granulats d’Anthropocite comme constituants de bétons non-structurels. Les producteurs de ce matériau peuvent ainsi utiliser, en substitution à des granulats traditionnels, jusqu’à 10% de granulats d’Anthropocite.

Un premier pas vers de nouveaux usages

Cet agrément, obtenu suite à une démarche volontaire de Néolithe, est le socle prouvant la qualité de l’Anthropocite et ouvrant la voie vers de nouveaux usages. Aujourd’hui utilisable par des professionnels au sein de bétons non-structurels, première étape indispensable avant la réalisation de béton structurels, Néolithe a pour objectif d’étendre les usages de ce nouveau matériau vers d’autres types de bétons et à des pourcentages de plus en plus élevés, avec un objectif, à court terme, de 30% de substitution de granulats traditionnels.